Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Pour une révision du procès du 5 septembre 1895

Posté par: Momo | Mercredi 02 janvier, 2013 18:26  | Consulté 3184 fois  |  20 Réactions  |   

Le rétablissement de la vérité s’impose

 

Le procès

 

Le 5 septembre 1895, les autorités coloniales ont convoqué et traduit devant un tribunal (Conseil privé) un homme dont le seul et unique tort fut d’être un patriote engagé, farouche résistant pacifique à toute forme d’oppression culturelle, déterminé dans l’éveil des masses et leur émancipation spirituelle et culturelle. Je veux nommer notre vénéré guide Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, qu’elles avaient accusé de préparer une guerre contre elles. Fondant leur accusation sur des allégations aussi saugrenues les unes que les autres comme le montre ce texte de Paul Marty :

« Dans ce Cayor, qui fut le centre de la résistance acharnée de la race Ouolof à notre domination, les indigènes ne se sont convertis à l’islamisme que pour retrouver sur un autre terrain une base de résistance passive (…). [Amadou Bamba] ami et marabout des damels, et aspirant visiblement à leur succession, a été érigé en quelque sorte en représentant du sentiment de l’ancienne indépendance ».

Il en est de même de Merlin, directeur des affaires politiques au Conseil Privé du 5 septembre 1895, quand il affirme dans son du rapport:

"Les agissements des ses talibés [disciples] et le passé même du marabout [Cheikh Ahmadou Bamba] montrent clairement que nous avons affaire en lui à un homme fort intelligent, très avisé, habile à ne pas se compromettre, et dont l'esprit d'hostilité, les projets de conquête, les rêves d'ambition sont certains et poursuivis avec une obstination qui, si elle dénote un esprit de beaucoup supérieur à celui de ses congénères, n'en est que plus dangereuse à notre influence..."

 

Que de grossièretés ! Ils ne savaient pas que tout ceci était peine perdue car comme le Cheikh l’affirme si bien, rien ne pouvait arrêter la déferlante humaine vers lui :

 

« Dieu m’assistera et les créatures me suivront, des terres et des mers, et je leur serai utile sans aucun préjudice… »

 

La suite on la connait. Se fondant rien que sur des rumeurs, des calomnies et autres affabulations non vérifiées, le Conseil Privé le reconnut coupable et le condamna en décidant de sa déportation "en un lieu où ses prédications fanatiques n'auraient aucun effet".  Une pension de 50 francs par mois lui fut accordée durant son exil au Gabon ". Mais lui il se suffisait exclusivement à Dieu.

« Mes demeures furent vidées et, des miens, je fus brutalement séparé en vertu [du Service auquel me voue] le Panégyrique du Prophète dont nulle apologie n'est à même de louer avec justesse les Avantages. Les machinations ourdies par des personnes malveillantes ont abusé les colons au point qu'ils laissèrent libre cours à leur imagination, or celle-ci est souvent source de fausses idées... Quant à moi, loin de me tourner vers eux [par crainte], j'ai orienté ma face vers mon SEIGNEUR en LUI exprimant mon repentir pour les péchés et les défauts car IL Demeure l'ABSOLUTEUR par Excellence. Je LUI ai intégralement confié mes affaires, le cœur serein et, même solitaire au milieu des ennemis, je ne conçois aucun doute qu'IL Demeure parfaitement CLAIRVOYANT. Certes mes seuls compagnons lors de cet exil en mer furent le Livre de DIEU, le Prophète Choisi par Excellence et Ses Vaillants Compagnons ».

 

Déportations et mises en résidence surveillée, avec leurs lots de persécutions, brimades, tentatives d’humiliation de toutes sortes, tentatives d’assassinat, ont été les plats à lui servis par ces cruels agresseurs, pendant plus de trente longues années.

Leur cruauté est traduite par ce que le Cheikh a du subir et quand lui-même, dans son ouvrage relatant son exil intitulé « Les Dons du digne de reconnaissance », révèle: « J'ai subi dans cette île (Saint Louis), au cours de cette période des épreuves que je n'évoquerai jamais par égard à l'endroit du Seigneur Digne de Reconnaissance. Celles-ci (les épreuves) étaient une éducation spirituelle de la part du Seigneur qui ne meurt pas. Lui qui m'a dispensé de recourir aux armes contre l'assassin. »

Il ajoute : « Ils ont voulu m’humilier en me jetant dans la mer, mais Dieu a dompté pour moi la plus houleuse des mers ».

 

Ils finirent par abdiquer en reconnaissant leur impuissance à nuire à cet homme protégé par le Créateur et assisté par le Prophète Muhammad (PSL), son maître et unique intercesseur et ses illustres compagnons de Badr. Bien qu’ils n’aient jamais eu le courage de reconnaitre leur tort et leur grotesque mensonge...

 

La révision

 

La révision de ce procès s’impose à eux par devoir de vérité et de respect à l’Histoire, mais aussi et surtout pour rester conforme à leur idéaux de justice, de démocratie, de droit de l’homme qu’ils proclament partout. Nous l’exigeons, non dans le but, pour nous mourides, de réclamer quelque réparation que ce soit. Le voudrait-on qu’on n’y parviendrait point, puisque le dommage est IRREPARABLE. Encore moins dans la recherche d’une réhabilitation factice, puisque le seul en qui il avait trouvé refuge (le Seigneur Tout-Puissant) l’a réhabilité. Nous l’exigeons uniquement et exclusivement pour une manifestation de la Vérité, la stricte Vérité. Celle-là qui, comme le disait Samuel Butler, « n’avait que deux ennemis, le trop et le trop peu ».

Nous considérons, à juste titre, que la réhabilitation du Cheikh s’est faite dès l’entame de son périple quand Dieu l’éleva déjà, dans le bateau qui l’amenait au Gabon, au grade de Serviteur du Prophète (PSL) : « Alamanii rahmaanou fi safina bi annanii khadimou zil madiina »

 

Nous exigeons simplement de l’ancien colonisateur qu’il reconnaisse « courageusement » avoir  menti au sujet de Cheikhoul Khadim en se créant un prétexte fallacieux (ses chefs d’accusation) pour justifier son ignoble acte (ses déportations successives au Gabon et en Mauritanie suivies de mises en résidence surveillée à Thièyène puis Diourbel)  à l’encontre d’un homme qui n’avait d’autre tort que sa foi inébranlable et son culte exclusif en son Seigneur, son attachement irrévocable à la Sunna du prophète (PSL), ce qu’il affirme si bien en disant :

" Je me suffis de Dieu en dehors des roitelets et de Muhammad en dehors de tout autre intermédiaire".

Son unique tort est son refus obstiné d’une domination culturelle, la pire des formes d’oppression possibles et imaginables. Senghor ne disait-il pas que la colonisation était plus que la domination d’un individu par un autre, d’un peuple par un autre ; qu’elle était la domination d’une civilisation par une autre, la destruction des valeurs originales par des valeurs étrangères ?

 

C’est cela qu’avait compris Cheikhoul Khadim mieux et bien avant Huntington qui a théorisé le choc des civilisations près d’un siècle après lui en ces termes : « Dans ce monde nouveau, la source fondamentale et première de conflit ne sera ni idéologique ni économique. Les grandes divisions au sein de l'humanité et la source principale de conflit sont culturelles. Les États-nations resteront les acteurs les plus puissants sur la scène internationale, mais les conflits centraux de la politique globale opposeront des nations et des groupes relevant de civilisations différentes. Le choc des civilisations dominera la politique à l'échelle planétaire. Les lignes de fracture entre civilisations seront les lignes de front des batailles du futur ».

 

Ce procès du 05 septembre 1895 s'inscrit dans le perpétuel combat, plus que jamais d’actualité, tendant à substituer à notre culture socio-islamique, une autre culture importée d’ailleurs. Ces motivations n’étaient autres que d'arrêter, comme cela s’est fait ailleurs, l’ancrage des populations dans leurs valeurs culturelles et de civilisation mises en évidence et  enseignées par notre vénéré guide, Cheikhoul khadim.

 

J’en appelle, au-delà de la Communauté mouride, notamment ses juristes, à la mobilisation de tous les patriotes de la Nation épris de justice, de respect des droits de l’Homme, de démocratie et d’équité, à leur tête son Excellence le Président de la République, pour une unité forte, d’action, de pensée et de moyens, pour mener ce combat, avant tout républicain et patriotique, afin que la Vérité soit rétablie et que justice soit enfin rendue.

 

Mor Ndiaye Mbaye

Skype : morfattah

Blog : www.majalis.org/blogs/morfattah

 L'auteur  Mor Nd Mbaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (20)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme on January 2, 2013 (19:53 PM) 0 FansN°:1
verite absolue
ps:les 50 frs le cheikh les jeter a chaque foi
il ne la jamais utiluser
AMADOU on January 2, 2013 (19:56 PM) 0 FansN°:2
Merçi, IL EST TEMPS QUE TOUTE LA LUMIERE SOIT FAITE, SUR CE PASSE COLONIALE
Ngagne Ceddo on January 2, 2013 (20:02 PM) 0 FansN°:3
Mon cher, la « résistance pacifique » en dehors de la désobéissance civile, n'existe pas. C'est du bla bla.

La résistance face à un adversaire qui s'est imposé à toi par la force, et qui ne connait que ce langage, cette résistance ne peut et ne doit être qu'armée.
Ce que vous appelez résistance pacifique n'est que de la résignation face à un adversaire qu'on sait plus fort et qu'on n'a surtout pas l'intention d'affronter.

Parlez-nous de ceux qui ont pris les armes contre le colon et qui l'ont défait lors de plusieurs batailles.

Parlez-nous de véritables héros de cette époque Sidiya Léon Diop, Maba Diakhou Bâ, Mamadou Lamine Dramé, El Hadji Oumar.

Parlez-nous de ceux qui ont donnée leur vie, qui ont préféré mourir les armes à la main plutôt que de voir le colon dominer leur pays.

Cessez cette propagande. Cessez de citer partiellement Paul Marty, de prendre les extraits qui vous arrangent.
Paul Marty a dit plein de choses sur cette époque. Notamment il a fait état de cette lettre de Serigne Touba.


=============
--------------------------
9 février 1913.

A ceux qui savent que l'auteur de ces lignes est un croyant, un musulman, un homme qui dirige sa conduite d'après le Coran, la Sunnah, et l'unanimité des Oulémas.

Quiconque prétend tirer sa filiation dudit auteur et ne se dirige pas d'après le Coran, La Sunnah, et l'unanimité des Oulémas n'est pas de lui et ne se rattache pas à lui.
Monsieur Marty, chargé des affaires...
Goonga on January 3, 2013 (02:22 AM)0 FansN°: 579432
vous avez dit vrai mon frere,ces gens ne veulent semer le trouble ds la tete des citoyens.Dans le domaine de la resistance au colon,on connait les vrais heros,c comme tu l'as dit ceux qui ont donne leur vie les armes a la main.On ne peut pas deformer l'histoire.Rendez a cesar ce qui appartient a cesar.Plutot que d'essayer d'attribuer a un humble homme les faits dont il n'a jamais reclames.
Ngagne Ceddo on January 2, 2013 (20:02 PM) 0 FansN°:4
Mon cher, la « résistance pacifique » en dehors de la désobéissance civile, n'existe pas. C'est du bla bla.

La résistance face à un adversaire qui s'est imposé à toi par la force, et qui ne connait que ce langage, cette résistance ne peut et ne doit être qu'armée.
Ce que vous appelez résistance pacifique n'est que de la résignation face à un adversaire qu'on sait plus fort et qu'on n'a surtout pas l'intention d'affronter.

Parlez-nous de ceux qui ont pris les armes contre le colon et qui l'ont défait lors de plusieurs batailles.

Parlez-nous de véritables héros de cette époque Sidiya Léon Diop, Maba Diakhou Bâ, Mamadou Lamine Dramé, El Hadji Oumar.

Parlez-nous de ceux qui ont donnée leur vie, qui ont préféré mourir les armes à la main plutôt que de voir le colon dominer leur pays.

Cessez cette propagande. Cessez de citer partiellement Paul Marty, de prendre les extraits qui vous arrangent.
Paul Marty a dit plein de choses sur cette époque. Notamment il a fait état de cette lettre de Serigne Touba.


=============
--------------------------
9 février 1913.

A ceux qui savent que l'auteur de ces lignes est un croyant, un musulman, un homme qui dirige sa conduite d'après le Coran, la Sunnah, et l'unanimité des Oulémas.

Quiconque prétend tirer sa filiation dudit auteur et ne se dirige pas d'après le Coran, La Sunnah, et l'unanimité des Oulémas n'est pas de lui et ne se rattache pas à lui.
Monsieur Marty, chargé des affaires musulmanes,...
Anonyme on January 2, 2013 (20:05 PM)0 FansN°: 578839
... Monsieur Marty, chargé des affaires musulmanes, je vous prie d'être convaincu vous-même, et d'informer les autorités françaises, que ledit Assane Touré ne se rattache nullement à nous, car celui qui se rattache vraiment à nous, en toute vérité, ne se met pas en opposition avec les représentants du Gouvernement, mais il engage au contraire les gens à leur être soumis. Selon qu'il est écrit dans le livre, venant de Dieu le très haut: « Obéissez à Dieu, puis obéissez au Prophète, et aux maîtres du temps où vous vivez. »

Mohamed Ben Mohamed Ben Habiballah. (Serigne Touba).
=============
--------------------------


Serigne Touba appelle les gens à se soumettre à l'autorité coloniale et désavoue un Talibé turbulent.

Et certains osent dire que c'est grâce à lui que le Sénégal est libre et musulman.
SOW on January 2, 2013 (21:36 PM) 0 FansN°:5
reviser quelle procé , tu n'as rien compris cheikhoul Khadim été en mission , et ALLAH à fait qu'il reussi son mission , car on n'entend plus borm ndar , mais on entendra toujour borom touba j'usk'a l'intérieru de la capital francaise , ceci est la verité , le seul jueje rest Allah soubahanou , wa talla ,
Anonymegora on January 2, 2013 (22:13 PM) 0 FansN°:6
attention a tous se ki mentent et essay de falcifier sur l istoire du grand guide cheikh a bamba on est fier de lui

ps:arreter 7 haine ca ne ser a rien
soillons pas aussi ignorant unissons nous africains
cordialement
Naby on January 2, 2013 (23:14 PM) 0 FansN°:7
saluons la grandeur de nos saints dans l endurence tout en nous gardant de tout fanatisme ou propagande ,ce sont de tres grands hommes ,nous aussi ne soyons pas de petits simples d' esprit qui se livrent a des aneries restons de grands musulmans comme eux;suivons dieu et son prophete psl ,le soleil des soleils que chantait justement bamba,le rubis parmi les pierres ,le modele absolu;soyons tous en paix
Anonyme on January 2, 2013 (23:53 PM) 0 FansN°:8
la propagande mouride en marche.L'effort de reviser l'histoire est notoire et patente.
Un des objectifs de la colonisation francaise etait bien la domination culturelle: Assimilation et evangelisation,apres le motif de l'exploitation economique.Donc,toute personne qui etait pour la sauvegarde de l'Islam etait un "ennemi" du systeme et devait juste l'assumer,se defendre ou se faire humilier....
Ngagne Ceddo on January 3, 2013 (04:53 AM)0 FansN°: 579809
Vous vous trompez Monsieur.
La colonisation avait des visées avant tout économiques.
L'évangélisation ou l'assimilation devaient être des moyens pour y parvenir, surtout dans les contrées non gagnées par l'Islam.

Dans les pays à dominante musulmane, les français n'ont jamais essayé de détourner les gens de leur religion. Tout au plus ils s'en méfiaient car la résistance armée la plus farouche qui leur a été opposée venait de chefs religieux musulmans.

tu tombes dans le piège de la propagande mouride qui veut nous faire croire que les Nassaranes voulaient nous blanchir et nous acculturer, ce qui est faux.

Le mouridisme s'est bien entendu économiquement avec le colon, notamment pour la culture de l'arachide. Ibra Fall a fait travailler gratuitement des Talibes pour tracer des routes, poser le chemin de fer etc... Il a recruté, sur ordre de Bamba un régiment de tirailleurs pour la guerre 14-18. Som propre fils y est mort (un fils d'El Hadji Malick Sy aussi). C'était leur façon de prouver au Blanc leur loyauté.

Qu'on ne nous raconte pas de sornettes. Nous avons beaucoup lu sur cette période, des documents authentiques.
Anonyme on January 3, 2013 (09:02 AM) 0 FansN°:9
Vous êtes vraiment inspiré. C'est de ça qu'il s'agit. Il faut interroger l'histoire afin de pouvoir tirer au clair toutes les choses passées. Nous savons aujourd'hui rien ne sera plus comme avant. Au regard de la charte universelle des droits de l'homme reprise par la constitution de tous les pays démocratiques et ratifiée par notre pays, nous avons le devoir de poser et suivre ce débat. Notre Cheikh fait honneur de notre cher pays de partout dans le monde. C'est pourquoi, j'apprécie à sa juste valeur votre réflexion et je la soutiens. J'invite ainsi comme vous l'avait fait à nos éminents juristes et notre Gouvernement à porter cette réflexion et poser le débat pour que justice soit rendu.
Xxx3 on January 3, 2013 (10:08 AM) 0 FansN°:10
Pourquoi ce débat. Serigne Touba a pardonné aux blancs dans l'un de ses poêmes car c'est grâce à leur épreuve qu'il est parvenu au grade de Khadimou Rassoul. Pourquoi remuer ce qu'il a pris la peine de bien enfouir de son vivant.
Anonyme on January 3, 2013 (15:40 PM) 0 FansN°:11
Ca n'étais pas un procès, c'était une audition...Ce n'était pas devant un tribunal mais devant le Conseil Privé qui est une instance délibérative....Demleen jangi waaye
Salif Dione on January 3, 2013 (17:11 PM) 0 FansN°:12
Il faut faire attention aux concepts:la révision d'un procès obéit mon cher à des éléménts nouveaux et est teés technique en droit pénal. Je vais épargner la théorie juridique pour raisonner sur l'histoire: Ahmadou Bamba n'a jamais été un résistant et jamais cela n'a été sur sa ligne de conduite. Il n'a jamais non plus médit les autorités coloniales. Au contraire , il avait voulu comme les Sy; Niass et autres développaient la religion dans la paix et pour tous ces érudits seule l'administration coloniale leur offrait cette possibilité si l'on sait que les CEEDOO étaient contre l'islam SQi les Mourides ont construit leur belle mosquée c'est en partie grace à l'administration coloniale. L'histoire a des cicatrices qui ne refermeront jamais mais il faut les contextualiser : pour les Français la présence du Sérigne et les va- et -vients de ses talibés ne leur permettait de mettre vite en valeur le Baol. Pour les Mourides Ahmadou Bamba était en mission au Gabon et de ce périple ils ont tous les bienfaits. Dans tous les cas chacun de ces deux parties à jouer sa partition dans la marche de l'histoire A bas votre fanatisme
Salih on January 3, 2013 (18:12 PM) 0 FansN°:13
Dieureu Dieuf Sérigne Touba !!!!!!!
Anonyme on January 3, 2013 (18:33 PM) 0 FansN°:14
j suis surpris que
C.B.D on January 8, 2013 (16:04 PM) 0 FansN°:15
Merci Mor, d’avoir anticipé sur la révision de ce procès en remettant sur la table ce thème et en demandant à nos autorités d’avoir le courage de porter ce combat.
Au-delà du pardon du Cheikh, le monde doit savoir qu’avant Mandela et le colon sud africain, la France qui symbolise la pire forme du colonialisme avait détenu comme tu le dis pendant plus de trente ans et sur la base d’un gros mensonge un saint qui n’avait d’autres préoccupations sa foi en Dieu.
Vivement que ton appel soit entendu.

Ajouter un commentaire

 
 
Mor Nd Mbaye
Blog crée le 06/07/2012 Visité 91448 fois 17 Articles 333 Commentaires 9 Abonnés

Posts recents
PLace de la Confiance dans l'économie numérique
La Nouvelle dimension numérique de l'aménagement du territoire
Pour une révision du procès du 5 septembre 1895
Contribution sur l’audit des personnels de l’Etat
HALTE A LA DIVERSION : MESSIEURS ALLEZ RENDRE COMPTE
Commentaires recents
Les plus populaires
Pour une révision du procès du 5 septembre 1895
Pour une refonte de notre système éducatif
PLace de la Confiance dans l'économie numérique
La Nouvelle dimension numérique de l'aménagement du territoire
Modernisation de l'Etat